Parcourez la page

«Non, je ne le veux pas»

Le triste phénomène des jeunes mariées.

Aujourd'hui, il y a environ 22 millions d'enfants mariées dans le monde

Le mariage d’enfants est interdit par le droit international, car il est considéré comme une violation des droits de l'enfant, mais il reste toujours un phénomène dramatique, malheureusement répandu et difficile à éradiquer. Une situation souvent liée à la pauvreté et à la discrimination de genre, qui nuit au développement des filles, leur refusant la possibilité de faire des choix sur leur corps et leur destin.

C'est pourquoi nous travaillons depuis des années sur le terrain pour arrêter les mariages précoces, aux côtés des enfants et des filles qui sont les plus à risque : nous sommes à côté de Faith, qui n'a que 6 ans mais à 9 ans elle risque d'être mariée à un très homme, plus grand qu'elle. Sa mère Pauline, aujourd'hui âgée de dix-neuf ans, était elle-même une enfant mariée et craint aujourd'hui que sa fille ne subisse le même sort.

Nous ne pouvons pas permettre cela.

 

FAITES UN DON POUR METTRE FIN AUX MARIAGES PRÉCOCES

 

Combien y a-t-il de jeunes mariées ?

On estime qu’aujourd'hui 22 millions de filles ont déjà subi un mariage précoce. Beaucoup d'entre eux sont également déjà divorcés ou veuves.

Mais le phénomène ne s'arrête pas là : aujourd'hui, cent millions de filles risquent de se marier trop tôt. Un risque que, compte tenu des taux actuels de croissance de la population mondiale, est censé augmenter, étant donné que la plus forte augmentation démographique aura lieu précisément dans les pays les plus pauvres.

Avec l'avènement de la pandémie du Covid-19, le nombre de mariages précoces dans le monde, qui jusqu'à présent était en diminution, est destiné à augmenter : le phénomène des jeunes mariées est en fait corrélé à la situation de pauvreté dans laquelle les communautés et les familles se trouvent. La fermeture des écoles et la dégradation de la qualité de vie condamneront un nombre croissant de filles à se marier pour ne pas être un pois sur le bilan de leur famille.

Pourquoi les mariages précoces ont-ils lieu ?

Les facteurs qui exposent une enfant ou une jeune fille au risque de mariage forcé sont différents : la situation de pauvreté au sein de la famille, la perception erronée que le mariage "protégera" la fille, les normes sociales ou religieuses, la discrimination sexuelle pour laquelle une jeune fille est considérée comme plus docile et obéissant.

Les mariages d'enfants sont-ils légaux?

Heureusement, presque tous les États du monde ont déjà rendu le mariage des enfants illégal. Mais la loi en la matière n'est pas toujours respectée : surtout dans les régions rurales les plus isolées, les familles consentent encore secrètement à la pratique des mariages précoces. Bien que l'âge de la majorité soit souvent une condition pour le mariage, le consentement des parents est suffisant dans de nombreux pays pour qu'une fille se marie alors qu'elle est encore mineure.

Quelles sont les conséquences des mariages précoces?

Souvent, les mariages précoces ont des conséquences dangereuses pour la santé des jeunes mariées, il suffit de penser à comment une grossesse précoce entraîne un risque élevé de mortalité pour les jeunes filles et leurs nouveau-nés. Les filles âgées de 15 à 19 ans sont deux fois plus susceptibles de mourir en couches que les femmes dans la vingtaine, et les bébés nés de ces jeunes mères sont également exposés à des risques pour leur santé.

D'autres conséquences de cette pratique sont l'isolement social, la violence domestique et l'abandon scolaire.

En particulier, l’abandon scolaire empêche la fille de construire son propre avenir en dehors de la sphère domestique et de sortir de la spirale de la pauvreté, à laquelle ses enfants seront également condamnés. De plus, se marier trop tôt triple la probabilité qu'elle soit maltraitée par un conjoint, par rapport aux adultes mariés.

La situation dans le monde

  1. Les jeunes filles. À l'échelle mondiale, le plus grand nombre des filles déjà mariées se trouve en Afrique subsaharienne. Les données montrent que quatre filles sur dix se marient avant l'âge de 18 ans, une fille sur huit avant l'âge de 15 ans.
  2. Les adolescentes. Environ une fille sur sept dans le monde (âgée de 15 à 19 ans) est déjà mariée. En Afrique de l'Ouest et du Centre, le pourcentage d'adolescentes mariées est le plus élevé (27%), suivi de l'Afrique de l'Est et du Sud (21%), du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (14%).
  3. Enfants et adolescents. Bien que moins impactant que son homologue féminin, il y existe aussi le phénomène des enfants mariés. Ce sont des adolescents ou des garçons forcés de se marier avant d'avoir 18 ans, souvent avec des filles encore plus jeunes qu'eux.

sposa_bambina_750_school_ch

Notre engagement

  1. Education. L'une des solutions possibles à ce problème est représentée par l'école. Chez ActionAid, nous nous engageons à donner aux filles la possibilité de poursuivre leurs études : elles auront ainsi la possibilité d'échapper aux mariages précoces, grâce à la connaissance de leurs droits et au soutien de leurs compagnons et professeurs, qui pourront signaler ces phénomènes aux autorités locales.

  2. Sensibilisation. Pour mettre fin aux mariages précoces, il est nécessaire de dialoguer avec les communautés pour les sensibiliser aux dangers qu'ils comportent. C'est pourquoi nous travaillons avec des groupes d'activistes et des clubs de filles qui se sont activées pour sensibiliser les familles de leur communauté et les leaders locaux. De plus, nous organisons des campagnes de sensibilisation aux niveaux local, national et international pour faire connaitre ce problème.

  3. Retour à la maison. Nous traitons directement avec les responsables de mariages précoces à travers de nos groupes antiviolence locaux, y inclus par les dénonçant aux autorités locales et en essayant de redonner aux filles la vie digne à laquelle elles ont droit.

FAITES UN DON POUR METTRE FIN AUX MARIAGES PRÉCOCES

 

La Convention relative aux droits de l'enfant

Nous nous inspirons de principes universellement connus : protéger l'enfant, c'est aussi protéger les filles et les enfants contre le risque de mariages précoces.

« Les Etats parties s'engagent à assurer à l'enfant la protection et les soins nécessaires à son bien-être, compte tenu des droits et des devoirs de ses parents, de ses tuteurs ou des autres personnes légalement responsables de lui, et ils prennent à cette fin toutes les mesures législatives et administratives appropriées."- Article 3, paragraphe 2, de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant.

Découvrez comment aider

 

(Données : Who)
(Données : Unicef)