Parcourez la page

Ebola de retour en RDC

Des groupes de femmes mènent la lutte contre la désinformation.

Les femmes leaders que nous avons formées sont confiantes et prêtes à faire face à la nouvelle épidémie

Un réseau de groupes locaux de femmes, formées par ActionAid en tant qu’intervenants d’urgence lors de la dernière épidémie d’Ebola, s’emploie à prévenir la propagation de la maladie mortelle à son retour en République Démocratique du Congo (RDC).

Yakubu Mohammed Saani, Directeur national d'ActionAid RDC, affirme que l'un des plus grands défis pour prévenir la propagation d'Ebola et du Covid-19 est de lutter contre la désinformation sur les maladies et les vaccins.

«Les fausses nouvelles et la désinformation sur Ebola, Covid-19 et les vaccins qui peuvent enrayer ces maladies mortelles sont monnaie courante et il y a beaucoup de méfiance au sein des communautés», dit Saani.

«ActionAid travaille avec des partenaires locaux et des groupes de femmes au Nord-Kivu pour partager des conseils de santé publique vitaux au sein de leurs communautés. Nous savons grâce à notre réponse à la dernière épidémie d'Ebola et au Covid-19 que c'est le meilleur moyen de renforcer la confiance et d'atteindre les plus vulnérables. Notre réponse à la pandémie et aux épidémies précédentes signifie que nous sommes prêts à lutter contre cette dernière émergence d'Ebola. Cependant, les habitants de la RDC sont confrontés à de multiples crises sanitaires et à une montée de la violence et de l'insécurité. La maladie se propage rapidement dans les camps de déplacés surpeuplés et les femmes et les filles sont plus exposées à la violence sexuelle et sexiste. »

Les croyances largement répandues à propos d'Ebola incluent qu'il s'agit d'une malédiction ou d'une possession démoniaque qui peut être guérie par des pasteurs, et de nombreuses personnes pensent que Covid-19 n'existe pas ou qu'il ne peut pas se propager en Afrique à cause du climat. Les idées fausses courantes sur les vaccins contre les deux maladies incluent qu'ils peuvent rendre les femmes infertiles et les hommes impuissants, et qu'ils sont conçus pour tuer les gens plutôt que pour les protéger.

Ebola_2_750

Comme de nombreuses personnes n'ont pas accès à la télévision dans les zones rurales, ActionAid utilise les stations de radio locales pour partager des conseils de santé publique sur l’Ebola, atteignant 500’000 personnes à Nyiragongo au Nord-Kivu.

Nous avons dispensé une formation aux femmes de Nyiragongo sur la prévention de la propagation d'Ebola et du Covid-19, et distribuons des kits d'hygiène, y compris du désinfectant pour les mains et des masques, aux familles dans cinq régions. Les partenaires locaux ont installé des stations de lavage des mains et fourni accès à l'eau potable.

Les femmes leaders ont également reçu une formation sur l'identification et le signalement des cas de violence contre les femmes et les filles. ActionAid a aidé les communautés de Nyiragongo à construire un centre de leadership pour les femmes: un d’espace sûr pour que les femmes puissent partager les problèmes auxquels elles sont confrontées, y compris la violence sexiste.

S'exprimant depuis la province du Nord-Kivu où de nouveaux cas d'Ebola ont été découverts au début du mois, Cecile Kasoki, chargée de projet d'ActionAid RDC, a déclaré:

«Les habitants du Nord-Kivu ont peur de cette épidémie d'Ebola, d'autant plus qu'elle survient pendant Covid-19 et la crise économique que la pandémie a provoquée. Ils craignent qu’il n’y ait pas de ressources pour lutter contre cette dernière menace et que la communauté internationale n’aide pas les pays pauvres comme la RDC alors qu’ils luttent contre la pandémie dans leur propre pays. »

Ebola_3_750

Elle ajoute: «Les femmes leaders que nous avons formées sont confiantes et prêtes à faire face à la nouvelle épidémie. Ils abattent les barrières traditionnelles qui limitent ce que l'on dit aux femmes qu'elles peuvent faire. Leurs communautés leur font confiance, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour aider les gens à se protéger d'Ebola et du Covid-19. »

 

Cet article a été initialement publié par ActionAid International, “Women’s groups lead the fight against misinformation as Ebola returns to DRC”, 24/02/2021.
Photo credit: Natasha Mulder